MOTS-MENT

Un moment est trop long
Pour naître
Besoin de vent, besoin souvent
Il y a longtemps, un chant,
Des criants au souffle de l'oubli.
Au ciel des fous seuls les loups crient
On a besoin d'arrêter!
arrêter le temps
Serait-ce qu'un instant
Pour se voir en dedans.
---oublié la réaliter---
Arrêter la course des regards.
Des moments forts du dérisoire
Du vide...
La diversité, est maîtresse
Des sentiments d'épanouissements!
On a besoin d'un moment
S'arrêter! pour penser...
Arrêter quoi?
"de penser"
Voilà ou tout se complique
Ce sort les répliques
"Tout" n'est que s'on explique

Sous le tout dans le fou en nous
Des mouvements éclairent de leurs
Lumières, les sentiments et l'arme
Entière! Un moment est trop court
Pour arrêter, un respir suffit
Pour renaître, un sourire
Pour aimer, un geste pour oublier
Un regard pour vivre

Souffle la puissance
Du feu en nous,
Volant au dessus du monde
La souffrance en eux
Fait de nos différences,
Crée en nous l'indifférence!!!






Pour laisser les autres décider?
S'ils veulent m'enfermer dans leur cage en lois
Je m'en vais répondre l'index levé
Fini, les s'il te plaît à coups de bâtons
Les si tu veux, la corde au cou
Je m'en retourne dans la nature
Mais, c'est elle qui pénètre en moi
Cette rage humaine
Maintenant c'est moi qui guide
Je retourne dans mon monde
Par le métro qui passe dans le néant de mon esprit
Pour y retrouver l'infini de mes désirs
Pour y rencontrer ce dieu de l'inexistence tant loué
Pour m'y rappeler qu'un jour j'ai été
Sans pourtant désirer l'être maintenant
Je ne veux plus de ce moi
Rempli d'inhibitions
Lourd fardeau hystérique
Il ne me reste plus qu'à faire exploser les cellules de mon âme
Comme un million de grenades
Enfin viendra ce flot d'hémoglobine
Puis...Rien

Est-ce ça la liberté?

ALEX

Awoken from a broken dream
boredom from crying illusions
The routine has broken down with a smile
I Frankly fuck liberty
With an underterminable savagery
There, where death no longer exists
Controled by my only one law
"unexistence"
i let myself rock
By the wind who brings me out in the open
Un sifflement dans ma tête
There where my spirit/is in extacy
There are no longer words
Only the being
In its magnificent imperfection









Frank Laliberté


Page précédente Accueil Page suivante