LA FOI

Dieu muqueuse infectée
Dans mon plasma pulmonaire suicidé
Vends donc ton quart faible, Damné!
Sur Ontario street le conduit à mensonge
Solde tes blow jobs dans l'entrejambe mineure
Allez le scab proclame ta foi
Tue ton Judas
Un traître ça meurt comme ça mérite
Que ceux qui ont péché
Me tirent leurs bières
Je vous retourne vos promesses de paradis à l'index
Car j'ai soif
J'ai soif en m'en faire péter la vessie
L'urine m'en sort des yeux
Ramenez-moi l'urinoir de l'absurde
Que j'y flushe ma foi
Foi tant louée
Par des analphabètes de l'âme
Dont je me passerais

Frank Laliberté

MYRIADE

Une myriade d'éclipses, dépecées
Une longitude rythmée, effacée
La gente dame s'envole, effarée
Son charmant mari meurt, épuisé

Pauvre humains lunaires, déployés
Le cosmos, charmant terrain de jeu...
Et les affaires vont bien là-bas, paraît-il
On ne sait que faire de nos âmes en péril!

Pauvres de nous, voués à un cruel destin
Pauvre race et pauvre essaim.
Nous gourvernons le futur, moussaillons!
Disait le schizo sur le coin d'un rond

Et je pensais:comme il me ressemble
Ce vieux fou que je vois là
Mais j'ai pensé: peut être que c'est moi
Ce vieux clochard dont la voix tremble.

Destin, quelle amère façon as-tu
De me prouver que tu me vainqueras
Mais moi, je connais une fée des bois
Qui m'a confié tous ses secrets déchus

Le sang qui gicla peint de rouge
toute la ville, les cieux, le soleil
Et lorsque mes membres se bougent
une myriade d'éclipses et de merveilles...

Sammy Gatlmm

MON AMOUR


Quand tu crèveras
Je vouerai aux femmes
Haine et répulsion inconsolables
D'être autres que toi




J'enterrerai mon coeur
Et mes larmes dernières
Pauvres extensions du pauvre
À tes côtés à jamais




Ô ma rose du désert





David Wormäker



Page précédente Accueil Page suivante