Frank Laliberté

FAUT PASSEPORT
POUR LA QUATRIÈME
DIMENSION

Languir dans le noir
pour des facteurs folle amour
de chien bleu.
Je supplie la nuit
d'être éternelle et sans remord.
Les gris sont à nos frontières.
L'allumeur de réverbère est mort
ou perdu sur une étoile.
Sans nom et sans baptistère.
Je suis au tout début de ma fin
a parler avec les papions druides
possédés par le diable.
A qui je ferais miroiter
mon faux passeport.
Vous pourrez voir mon nom!
Gravé dans les yeux des fille parapluie.
Dans une dimension à quatre temps.

TYPHON TZIGANE

Le désespoir s'allume
comme le souffle d'un typhon.
L'abîme hurle d'effroi
à la disgrâce des impies.
Je ne fermerai plus couler les robinets de soufre
sur vos feux anéanti...
De mes déboires arithmétique.
Je gonfle mes surplus d'instinct et fonce dans leurs yeux,
tout droit en enfer!
Tu y plonges avec moi mon amour.
Les sirènes érysipèles des rames directives,
fondera leurs nations.
Le semome sera dans vos futal désorganisé.
L'apostrophe grincera et se frappera sur moi
pour perte d'amour que je ne vie pas.
De cette lame vous me verrez dormir,
dans des matin criardes!
Tout démoli de fausse
pour vous remplir le gosier
dans un grand festin...



Page précédente Accueil Page suivante