Frank Laliberté

SON FILS EN HÉRITAGE

La rue m'a appelé à son chevet
et m'a donné son fils en héritage.
C'est qu'elle devait avoir confiance, en moi!
Une ruine qui s'effondre.
Je n'ai que le bagage d'un hérétique!
Celui d'un fou agréé!
Que ce fils pourra hériter...
Bien empêtré dans mes circonstances atténuantes.
Ma maîtresse l'infamie,
Est devenue ma sauvegarde de bonne conduite.
Quand je pleure c'est sans donner de raison.
Les larmes sont l'huile à moteur des émotions.
De la masturbation que je vous dis!
Le don de soi n'est qu'un bonheur égoïste...
Donc pour la forme,
je cesserai d'exister!
Pour allaiter mon fils le pavé...

L'OVERDOSE DES COURBES

Parfum invitant qui donne le goût de mordre
Douceur printanière qu'on voudrais s'y voir
Regard de fleur où qu'on aimerait s'y voir
Geste incandescent qui vous martelle l'émotion

Tu me tourmentes la libido
Tu m'agresses le spasme
Tu me pornographies mes rêves

Corps céleste qui harcele l'oeil
Chaleur interne pouvant servir de sauna
Lèvres humides et chaudes qu'on voudrait bien goûter
Geste indécent aimerais bien poser

Tu me rends animal
Tu m'obsèdes l'attitude
Tu me fais regretter l'éveil

Mon imagination s'empare de ton corps
L'overdose des courbes me guette
Embraser ton corps révolte
Lassé de regarder sans goûter

Tu me tourmentes la libido
Tu me rends animal
Tu me pornographies




Page précédente Accueil Page suivante