STANGULATIONS
MÉTABOLIQUES

décoration volontaire
neuro-musculosquelettique
un bouquet anonyme
d'vitrines coupantes
protéines différentielles
de bureaux d'ordinateur pivotants
l'ennemie gonflé
avec de l'air et du sang
plus une table tournante
étouffée noire
moins la messe des tatouages
pleins les muscles
d'un livreur qui crachent
des catalogues IKEA
transformant les dieux
en diable de salles de pools
ni homme, ni femme,
seulement la créature
du futur d'avant
en sang et en esprit
enchaînée aux accessoires
demande l'asile scientifique
d'après sa peau et son squelette.

Être moderne FUCK YOU
c'est disparaître
en chair et en os
de l'horizon
des souffre-douleurs esthétisants
dans le fouillis de mes cellules
entre des mâles
YYY libres de se déplacer
et d'une réalité
qui mange et nous avale...

J'aurai eu rien d'autre
que le coeur extérieur
d'une femme
qui pince fort
comme le crable
pour réveiller cet état d'esprit
aussi fort que l'amour,
l'absolu et l'immortalité.

Est-ce que l'homme
doit encore se torturer
avec la mort autant?
Tant et aussi longtemps
qu'il ne fabriquera pas la vie
afin d'arracher
son masque de mortel?

Du ar sa varmkall nar du
blandar med ditt
sinne skinande morker.
I din varld
ar graset mellangront &
himlen halvbla.
Du fann mig nar jag
letade efter dig.
Genom ett hal i min innerficka
foljde jag ljudet
av dina fotspar.
Overflodet av tid
slosade vi sakta bort
I min eld blev du kall,
du matade mig med hunger.
Du fyllde mig med energi &
lamnade mig kraftlos at
mitt ode sim jag sjalv bestamt.
I min bubbla ar jag kung
Men det ar du
som bestammer.


(ami suèdois)

CASTRÉ D'AMOUR

Dans l'attente génital
nous avions peint
une superbe démence
où l'on déchirait des quêtes
de délinquants dangereux

Notre langage modifié
lesté de gestes
où allait sécher des mots

C'était une habitude

de transgresser la loi du thé
sanglé à l'architecture
de son corps
les couleurs
en état d'ébriété

Les foules sont érotiques
sous l'émeute...


Page précédente Accueil Page suivante